Association de patients France Vascularites

 

Connexion adhérent log in          Accueil  logo 2017 light           Adhérer      |     Faire un don

 

 

Enquête efficacité vaccinale covid chez les patients vascularites

Pour nous aider à recueillir d'importantes...

FAQ Foire Aux Questions vaccin COVID-19

DERNIÈRE MISE À JOUR 13 septembre 2021 Cette...

Coronavirus - Recommandations patients - COVID-19

Mise à jour 16 septembre 2021 Les personnes...

Les différentes vascularites

Les vascularites sont des maladies rares...

A venir...

Aucun évènement

FAQ Foire Aux Questions vaccin COVID-19

FAQ2DERNIÈRE MISE À JOUR 13 septembre 2021

Cette FAQ est destinée aux patients porteurs d'une vascularite et sera mise à jour en fonction de l'évolution des données sur les vaccins contre la COVID-19. Ces informations sont donc susceptibles d'évoluer au fil du temps.

Sources : Conseil scientifique de l'association, GFEV (groupe Français d'Etude des Vascularites) + FAI2R (filière des maladies auto-immunes et auto-inflammatoires rares) + Tous chercheurs.

Illustrations : Vie de Carabin (sources INSERM, ANSM et PubMed)


MISE A JOUR DU 13 septembre 2021 : La principale information concerne la troisième dose, ouverte dès le mois de septembre 2021 à tous les sujets et patients âgés de 65 ans et plus, mais aussi à tous ceux étant à risque de forme sévère tels que présentés sur la fiche que vous trouverez ci-dessous. 

On considère que les patients vascularites à risque de forme sévère sont ceux prenant des corticoïdes à dose élevée de plus de 10 mg de prednisone par jour, ceux prenant du RITUXIMAB, du mycophénolate mofétil, du CELLCEPT (ou MYFORTIC), de l’azathioprine (IMUREL) mais aussi tous les patients de la filière ayant une fibrose pulmonaire, une hypertension artérielle pulmonaire.

Dans ce cas, la troisième dose doit être faite avec un vaccin à ARN (Pfizer ou Moderna) et à 6 mois de l’injection précédente. Il est recommandé de faire un contrôle du sérodiagnostic COVID à au moins 4 semaines de la troisième dose. Si le sérodiagnostic est négatif, alors contactez votre médecin référent.

Les patients qui ont déjà eu 3 doses dans le cas où ils étaient sous RITUXIMAB, azathioprine, mycophénolate mofétil sont invités à une quatrième dose 6 mois après la troisième.

Pour les femmes enceintes, la vaccination est recommandée dès le premier trimestre, et doit se faire sur un schéma 2 doses.

Coronavirus recos patients FAI2R 13 03 2020 VF Recommandations Enfants COVID19

Participez à l'enquête sur l'efficacité vaccinale chez les patients porteurs d'une vascularite. Cliquez ici.


Rendez-vous vaccination :

Deux sites indépendants ont été lancés en France pour aider les personnes désireuses d’être vaccinées contre la Covid-19 à trouver un rendez-vous près de chez elles.

- https://covidtracker.fr/vitemadose/  détecte automatiquement le prochain rendez-vous disponible dans votre département - Moteur de recherche qui Interroge la plateforme Doctolib

https://www.covidliste.com/ Covidliste est une application gratuite permettant d’être alerté lorsqu’une dose de vaccin est disponible près de chez vous.


Conformément à l’ouverture du périmètre des vaccinations prioritaires mentionnée dans l’avis de la HAS (Haute Autorité de Santé), une liste des patients atteints de maladies rares et à très haut risque d’hospitalisation ou de décès a été établie :

Notre filière de santé maladies rares FAI2R a recommandé la vaccination possible à partir du 18 janvier 2021 pour les personnes atteintes de maladies auto-immunes systémiques rares, à savoir :

- Patients sous ou qui vont recevoir une corticothérapie à forte dose de manière prolongée (≥10mg d'équivalent de prednisone sur le long cours en modulant l'indication de la vaccination selon les facteurs de risque individuels associés) 

- Patients sous ou qui vont recevoir des immunosuppresseurs ou du rituximab

- VACCINATION DE L'ENTOURAGE  - MISE A JOUR DU 27 AVRIL 2021 - : Les adultes, quel que soit leur âge, vivant dans le même foyer qu'une personne sévèrement immunodéprimée (patients sous traitements immunosuppresseurs forts de type rituximab ou antimétabolite (azathioprine (Imurel), mycophénolate mofétil (Cellcept ou Myfortic) ou cyclophosphamide (Endoxan) peuvent se faire vacciner dès à présent. En revanche, la prise hebdomadaire de méthotrexate n'entraine pas une immunosuppression sévère. (Conseil d’Orientation de la Stratégie Vaccinale du 6 avril 2021 : https://urlz.fr/fuG5).

- Une 3ème injection recommandée pour les personnes sévèrement immunodéprimées :

La DGS nous a informés de la nécessité de prévoir une troisième dose de vaccin pour les patients immunodéprimés atteints de maladies auto-immunes, en recommandant, dans cette population, l’utilisation des vaccins à ARNm sur un schéma à 3 injections : Vous pouvez consulter le document en cliquant ici.

Cette recommandation concerne les patients sévèrement immunodéprimés et notamment les patients de notre filière sous traitement immunosuppresseur de type rituximab, azathioprine (Imurel), mycophénolate mofétil (Cellcept ou Myfortic), cyclophosphamide (Endoxan).

La DGS se positionne pour l’utilisation, quand cela est possible, des vaccins à ARNm chez les patients sévèrement immunodéprimés. Dans cette situation, il faut :

  • Envisager la deuxième injection 28 jours après la première et non 42 jours comme conseillé actuellement dans la population générale.
  • Prévoir une troisième injection qui doit se faire 4 semaines au moins après la deuxième dose.

Chez les patients sévèrement immunodéprimés qui ont fait une infection à COVID-19, la primo-vaccination doit se faire 3 mois après les premiers symptômes. Le délai entre la première et la deuxième et éventuellement la troisième injection dépend du niveau d’immunodépression. Si le patient est sévèrement immunodéprimé il recevra une deuxième injection 28 jours après la première et une troisième injection au moins 4 semaines après la deuxième.

 La vaccination est ouverte dès l'âge de 12 ans (sauf contre-indication notamment les adolescents ayant développé un syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) à la suite d’une infection par le SARS-CoV-2), avec l'accord d’au moins un des titulaires de l’autorisation parentale pour les jeunes à haut risque de forme grave de COVID-19 et le consentement oral de l’adolescent le jour de la vaccination (autorisation parentale : https://urlz.fr/fVx3).

 

 

Interview du Pr. FISCHER sur la vaccination COVID-19 et maladies auto-immunes auto-inflammatoires :

Vidéo du 16/09/2021 :

Vidéo du 06/07/2021 :

Vidéo du 28/06/2021 :

Vidéo du 18/01/2021 :


Web conférence du Pr. LACOMBE sur la vaccination anti COVID-19 dans les maladies auto-immunes auto-inflammatoires rares :


- Toutes les pathologies éligibles à la vaccination quel que soit l'âge : Site du gouvernement

- Liste des pathologies rares identifiées par les filières de santé maladies rares : Liste des pathologies rares concernées avec une haute recommandation de vaccination (vascularites = FAI2R)

- Prendre rendez-vous dans un centre de vaccination : https://www.sante.fr/centres-vaccination-covid.html


Pour les patients à haut risque de forme grave concernés par une maladie auto-immune ou auto-inflammatoire rare, ce sont les vaccins à ARN messagers qui sont recommandés quel que soit l’âge en cas de forte immunodé-pression. Dans le cas contraire, les vaccins à vecteur viral inactivé sont parfaitement adaptés. 

Il n’y a pas d’augmentation connue du risque d’effets indésirables de la vaccination chez les patients avec maladies auto-immunes/auto-inflammatoires. Elle peut même se faire à l’initiation des traitements si votre médecin référent le juge nécessaire. Il n’y a actuellement aucun signal montrant un surrisque d’effets indésirables liés à la vaccination chez les patients porteurs d'une vascularite.

Chez les patients ayant développé une forme symptomatique de COVID-19, il faut respecter un délai minimum de 3 mois après le début des symptômes avant de proposer la vaccination. S’il y a des facteurs de risque de formes sévères, la vaccination doit être proposée, si le patient le souhaite, après discussion avec le médecin.

Outre la vaccination des personnes à risque, une stratégie efficace pour protéger les patients immunodéprimés est de vacciner l’entourage pour éviter toute contamination malencontreuse (c’est ce qu’on appelle la vaccination en anneau pour protéger les plus fragiles).

Dans tous les cas, le spécialiste qui vous suit pour votre pathologie pourra vous renseigner sur votre situation personnelle.

 

Même vacciné, il faudra continuer de respecter les gestes barrières.

 

 

 


Abonnez-vous à notre Newsletter Newsletter 


Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Joomla Social Extensions